Search
  • Quentin LAFONT

La séance d'ostéopathie : le déroulement


Bien que de nombreux français soient familiers avec l'ostéopathie et que cette thérapeutique soit de plus en plus en vue chez nous, une part toujours importante de notre population n'a à ce jour jamais consulté d'ostéopathe. Je vous propose donc aujourd'hui un plan général de la séance d'ostéopathie. Bien entendu, celui-ci est fait de manière exhaustive et sera variable selon le praticien mais aussi le patient, son motif de consultation et bien d'autres facteurs...




1. L'anamnèse, ou interrogatoire



Interrogatoire de l'ostéopathe pour connaitre le patient

La séance d'ostéopathie commence toujours par un entretien plus ou moins bref avec votre thérapeute. Le but de cet interrogatoire est dans un premier temps d'apprendre à vous connaître, comprendre votre fonctionnement, votre mode de vie, les contraintes qui vous sont imposées au quotidien, vos antécédents (pathologiques, traumatiques, chirurgicaux) afin de dresser un portrait précis de vous-même. Dans un second temps, et le plus important, c'est le motif de consultation : ce qui vous amène à consulter le jour même. Votre ostéopathe vous pose en général des questions très précises sur ce qui vous amène à consulter, afin de comprendre au mieux ce motif, de le caractériser de manière précise et d'essayer d'en établir la cause (nous verrons dans un prochain post les motifs de consultations possibles en ostéopathie).



2. Les tests




Diagnostic grâce aux tests de l'ostéopathe

Grâce à toutes les informations recueillies lors de l'anamnèse, l'ostéopathe s'oriente au fur et à mesure comme dans une enquête policière vers plusieurs pistes à investiguer. Cette phase de tests lui permet donc d'affirmer ou d'éliminer certaines pistes afin d'arriver à la stratégie de traitement la plus adaptée au patient et son motif de consultation.

Cette phase de tests commence par des tests dits "médicaux". Elle permet au praticien d'éliminer une ou plusieurs pathologies qui ne font pas partie de son champs de compétences et qui nécessiteraient donc l'intervention d'un autre professionnel de santé (médecin, cardiologue, rhumatologue...) ou d'examen paramédicaux (échographie, radio, IRM, bilan sanguins...). Dans le cas ou aucun de ces tests médicaux ne soient positifs, on parle alors de diagnostic d'opportunité à la prise en charge ostéopathique, il n'y a donc aucune contre-indication à la prise en charge sur le moment. Une nouvelle phase de tests s'enclenche alors, celle des tests "ostéopathiques" qui sont eux très spécifiques, notamment articulaires, crâniens, viscéraux, musculaires etc. Ils déterminent la stratégie de traitement adoptée par le thérapeute ainsi que les techniques les plus adaptées au patient au cours de la consultation.



3. Le traitement ostéopathique




Ostéopathe réalisant une technique ostéopathique pour soulager la douleur du patient

Après une phase de tests globaux et complets et dont l'ostéopathe a pu tirer toutes les informations nécessaires, l'objectif est alors de déterminer son plan de traitement. C'est à ce moment qu'il choisit les corrections mises en place, sur quelles zones dysfonctionnelles et dans quel objectif. Bien entendu, le consentement du patient quant à la réalisation de techniques ostéopathiques quelles qu'elles soient (articulaires, musculaires, viscérales, crâniennes...) est obligatoire.

Une fois cette stratégie de traitement établie et le consentement du patient obtenu, le traitement ostéopathique commence, avec un enchainement de techniques plus ou moins nombreuses et variées selon le choix de la stratégie faite et avec toujours l'objectif de soulager le patient de son motif de consultation et de redonner à tous les tissus de son corps une capacité de mobilité optimale.



4. Les conseils




Conseils de l'ostéopathe

Votre thérapeute n'ayant pas pour seul objectif de réaliser des techniques ostéopathiques, mais plutôt de vous prendre en charge de la manière la plus complète possible, il termine sa consultation par vous donner des conseils spécifiques et adaptés à votre plainte, votre mode de vie, vos habitudes quotidiennes etc, afin d'optimiser l'efficacité et la durabilité du traitement réalisé. Ces conseils pourront se présenter sous la forme d'exercices à réaliser à la maison, d'étirements, de règles hygièno-diététiques à respecter, de consultation vers une autre profession de santé adaptée à votre problématique (podologue, kinésithérapeute, psychologue...) ou encore d'une deuxième consultation en ostéopathie par exemple.











Votre compréhension du traitement est l'une des clés de votre guérison, ne la négligez pas !

Voici donc les 4 grandes phases de la consultation d'ostéopathie. Evidemment, l'importance et la durée de chacune de ces étapes pourront varier selon le motif, le patient et le thérapeute consulté. N'hésitez cependant jamais à transmettre toutes les questions que vous vous posez à votre thérapeute afin de comprendre tout ce qui est réalisé au cours d'une consultation d'ostéopathie et ne pas rester dans l'inconnu.




Quentin LAFONT

Ostéopathe D.O.




0 views0 comments